Historique de la Savate

 

L'homme a toujours voulu tenir en échec l'agression et, ainsi, affiner sa maîtrise corporelle.
Si les combats à coups de poings et de pieds remontent à l'Antiquité, époque où le Pugilat était présent,

les premières méthodes de combat dont est issue la Savate datent du dix-huitième siècle. Ayant débuté

dans la rue, ses origines ne sont pas bien nobles.

Dans le Midi de la France est présent le Chausson ; sport de combat où seuls les pieds sont utilisés.

 

Dans le Nord, on préfère la Savate et ici, on recherche la frappe avec les pieds et les mains ouvertes.


Ces méthodes n'avaient pas une très bonne réputation car les principaux adeptes se trouvaient parmi les voyous.

C'est Michel Casseux qui, le premier, codifia la savate.

En 1820, il créa une salle qui fut fréquentée par de hautes personnalités de l'époque dont Charles Lecour.

On peut dire que c'est lui qui créa la Boxe Française en 1840 en associant le chausson et la boxe anglaise.

 

Vers 1848, Joseph Charlemont, maître d'armes qui excellait en canne, escrime et bâton, s'initie à la Boxe Française. Grâce à son intelligence et à ses qualités physiques, il se met très vite en évidence dans le milieu de la Boxe Française.

En 1862, Charlemont a un fils, Charles, qu'il formera dès son plus jeune âge. Plus tard, la tourmente de la guerre poussera Joseph et son fils vers la Belgique où ils implanteront la Boxe Française.

Ils codifieront les différentes techniques, réglementeront les rencontres et publieront à Bruxelles le premier livre de Boxe Française.

 

Ceci est toujours à la base de la boxe française moderne.

 

Vers la fin du 19e siècle, Joseph Charlemont, de retour en France crée la " Société des Boxeurs Français ". Charlemont marqua très fort son époque car il était un maître incomparable et un combattant hors-pair.

 

Et surtout, il a réussi à transformer une arme de voyous en en un sport de défense pour tous.

 

Au début du 20ème siècle, plus de 100 000 personnes pratiquaient la Boxe française.

 

Cependant, l'essor des sports en plein air, la tendance vers les sports olympiques,

l'absence de structure fédérative ainsi que le goût des gens pour les sports spectacles seront

les causes d'un déclin de la BF.

 

A l'aube de la seconde guerre mondiale, seuls 500 adeptes continuent à pratiquer. Et vers 1965,

seuls quelques 100 fanatiques perpétuent la discipline.


En 1922, la première fédération nationale est créée en Belgique : " La Ligue Royale Belge de

Boxe Française ".

 

Vers 1965, l'enseignement obligatoire de la Boxe Française aux étudiants en éducation

physique et le rattachement de la fédération à celle de judo redonneront vie à la boxe française.

 

Nous pouvons nous permettre de comparer les années suivant 1975 comme la période de renaissance de la boxe française.


En 1976, l'Association Belge des Ecoles de Boxe Française Savate est reconnue par l'A.D.E.P.S.

 

En 1985, la Fédération Internationale de Boxe Française Savate est créée et Alexandre WALNIER

en devient le Secrétaire Général.


Cette année sera également l'année de création de la Ligue Francophone de B.F. Savate.

En 1987, à l'initiative de Messieurs Jean-Bernard CAMBIER, Alexandre WALNIER et Marc BAUTE,

les deux fédérations belges s'unifieront et la Fédération Royale Belge de B.F. Savate sera constituée.



En Videos et en images...